Colloque des solitudes : Le Programme des Journées

Colloque des solitudes : Le Programme des Journées

Samedi 22 novembre 2014

9h30 Accueil-Présentation

Pascale Hassoun – Marie-José Corentin Vigon

10h Discutante : Cécile de Ferrières

Marie-José Corentin Vigon A propos de la mulâtresse Solitude 

Okba Natahi Ab-Solitude 

14h30 Discutantes : Anne Minthe – Chantal Maillet

Kathy Saada        Solitude et fantasme 

Franck Chaumon Solitude de la folie 

Brigitte Edward  « Des solitudes » : un singulier pluriel 

Dimanche 23 novembre  2014

9h30 Discutant : Claude Spielman

Josiane Desroses  Détresse et solitude de l’abandon 

Isabelle Heyman   Solitude mystique 

Guy Lérès   Réelle solitude 

Franck Chaumon Solitude de la folie ?

ARGUMENTAIRES

Franck CHAUMON  Solitude de la folie?

Dans un texte fascinant, Jean Genet donne à entendre que la solitude du funambule est en vérité portée par la communauté des regards de la foule. Quelque chose de cet ordre se produit avec la folie. La solitude du fou, pour être radicale en son moment d’effondrement, ne saurait être saisie hors de ses effets de discours.

Marie- José Corentin-Vigon    A Propos de la mulâtresse Solitude 

Que nous enseigne le roman d’André Schwarz-Bart de l’entre-deux de la liberté et de la mort ?

Josiane Desroses   Détresse et solitude de l’abandon 

« Ce n’est pas une question d’adoption … c’est une question d’abandon. » Remarques et hypothèses à propos du concept freudien de l' »Hilflosigkeit », repris par Lacan, à partir de quelques éléments cliniques.

Brigitte Edward   « Des solitudes »: un pluriel singulier. 

Ce pluriel, comment l’entendre?

Au-delà de la seule pluralité des images, entendons-le comme le pluriel des distinctions conceptuelles que fait Hannah Arendt, à la croisée de la philosophie et de la politique: il y a plusieurs sortes de solitudes, dont la plus extrême serait la désolation.

Nous entendons alors: « il n’y a plus que des solitudes ».

Faisons l’hypothèse que la désolation comme avènement des solitudes s’éclaire aussi de la théorie lacanienne des discours et du discours capitaliste comme désappareillage de la jouissance.

Isabelle Heyman  Solitude mystique 

De quelle rencontre témoigne le discours des mystiques du XVII siècle français?

Guy Léres  Réelle solitude. 

Celui qui choisit d’entrer en langage, d’y rencontrer l’Autre, perd sa solitude. Et pourtant c’est d’y être pris qu’il pourra se dire et se sentir seul. De cette place balisée, il préférera ignorer qu’un coup du corps ou le dernier tiers d’une analyse lui feront retrouver le saisissement d’une réelle solitude face à l’innommable.

Okba Natahi Ab-solitude 

Dans son suspens, dans son isolement la quête mélancolique pourrait se comprendre comme une épreuve où l’expérience de la solitude est, paradoxalement, ab-sente. Le lieu vidé de toute présence, l’instant éternisé, la sensation de vertige, autant de rencontres avec le Réel, ne faut-il pas les saisir comme possibilités, dans la mélancolie, de vivre l’ouverture à une solitude? »

Kathy Saada  Solitude et fantasme 

Dans la rencontre entre le ressenti de son corps et les paroles et les actes de l’adulte, confronté à des perceptions affectant le plus souvent la vue et l’ouïe, l’enfant en face d’un réel qui ne fait pas sens pour lui peut trouver dans le fantasme une réponse à ce qu’on pourrait appeler après-coup sa solitude. Mais le fantasme, soutien de son désir ne l’enferme-t-il pas alors dans une autre forme de solitude ? Ne l’empêche-t-il pas d’avoir une lecture du rapport à l’Autre différente de celle qui s’est inscrite dans son inconscient ?

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*